Distillerie Franc-tireur

Franc tireur
Je suis tombé amoureux du procédé de distillation en 2018, lors d’un voyage en Martinique. À la première visite de rhumerie, ça a été le coup de foudre. Après avoir visité chacune des distilleries de l’île et fait quelques mois de recherches, j’ai commandé mon alambic à colonne à un artisan dinandier français extraordinaire : Alain Lagorsse. J’ai officiellement démarré l’activité le 1er Avril 2020. On a commencé avec un Gin, puis notre rhum blanc ‘Les origines’. Notre gin ‘La Castagne’ aux châtaignes torréfiées et notre Pur Malt ‘Fumé’ sont venus s’ajouter à la famille. Mais elle n’a pas fini de grandir !

Ce qui démarque votre production de la concurrence ?

“Il y a de plus en plus de distillateurs qui font un très beau travail désormais en France, et le public est là, plus enthousiaste que jamais. Je pense que ce qui distingue vraiment Franc-Tireur de ses concurrents, c’est l’attention portée aux matières premières ainsi que les recettes qui surprennent souvent.”

Les difficultés rencontrées ?

“Beaucoup d’artisans se reconnaîtront sans doute là-dedans, mais la plus grande difficulté pour moi est d’être seul dans mon travail. On n’est pas seulement distillateur mais aussi comptable, électricien, plombier, vendeur, manutentionnaire, livreur, etc. Beaucoup de casquettes qui n’ont jamais assez de 24 heures dans une journée ! Mais tout cela est tout aussi enrichissant, et les retours que j’ai jusqu’à présent, plus que positifs, sont un véritable moteur de mon travail.”

Quel est votre volume de production annuel ?

“Notre rendement à l’heure actuelle est de 5000 bouteilles, plus les spiritueux qui sont en train de vieillir tranquillement.”

Décrivez en un seul mot vos produits ?

“Ce serait peut-être le premier mot qui compose notre nom : « franc ». Parce que nos recettes ne prennent pas de détours, parce qu’elles sont parfois surprenantes, qu’elles ne mentent pas – on n’y met que les meilleurs ingrédients distillés dans un alambic incroyable -, et sans doute aussi parce que nos produits s’inscrivent sur notre territoire « franc-çais ». Lorsqu’on fait un gin par exemple, on n’essaye pas d’imiter le gin anglais – il font ça très bien – mais on ancre la recette en France, et même précisément en Normandie, grâce aux matières premières que j’utilise. Et on a de quoi se faire plaisir !”

Interview de Julien sevestre

Copyright © Laura Jalbert

1 commentaire pour “Distillerie Franc-tireur”

  1. Retour de ping : Domaine colin - Ludivigne

Les commentaires sont fermés.