Le Saint-Chinian, AOC et terroir

Le saint-chinian est un vin français d’appellation d’origine contrôlée produit autour du village du même nom proche de Béziers dans l’Hérault. Il s’agit de la quatrième appellation en volume du vignoble du Languedoc-Roussillon. Le terroir s’étend sur 3300 hectares, produit 135000 hectolitres de vins majoritairement en rouges (89 %), lʼA.O.C. Saint-Chinian se décline également en rosé (10 %) et en blanc (1 %).

En 1951 : le vignoble de Saint-Chinian devient vin délimité de qualité supérieure (VDQS).

En 1982 : le vignoble est classé en appellation d’origine contrôlée, l’AOC saint-chinian, par le décret du 5 mai 1982.

En 2004, l’INAO reconnaît l’existence de deux dénominations géographiques : le saint-chinian Berlou et le saint-chinian Roquebrun. C’est aussi l’année de la reconnaissance au sein de l’appellation du saint-chinian blanc.

Le terroir de l’AOC saint-chinian est scindé en deux parties distinctes. Au nord de l’appellation, le sol est composé de schistes, comme dans le vignoble de Faugères. Les vins produits sur les schistes sont de robe profonde, très expressifs en bouche, fruités et peu acides avec des notes grillées. Ce sont des vins qui rappellent les parfums du maquis. Ils sont assez rapidement prêts à boire.

Au sud de l’appellation, au-delà du village de Saint-Chinian, les sols sont argilo-calcaires. Le terroir est plus calcaire encore vers les villages d’Assignan et Villespassans, tandis que les marnes argilo-calcaires dominent vers Cazedarnes, Puisserguier, Creissan et Quarante. Les vins produits sur ce type de sol sont frais en bouche avec des parfums de garrigue et de fruits rouges, les vins issus des terroirs calcaires ont un grand potentiel de garde.